2%20fees%20en%20volp[1]Une année d'absence...lui avait on souhaité un conte de fée? espérait on que d'une baguette, d'un doigt, elle y avait touché? que pouvait elle nous raconter??? une voie de faits.....

On dit des femmes qu'elles sont fées du logis..ca oui!! Son intérieur n'a pas beaucoup changé, elle l'a juste aménagé. Elle a coloré de phéromones fleuris ses pièces d'hivers, de premier printemps, de triste été. Elle a modifié son salon gris pour l'agayer, l'ouvrir à une assise plus espacée. Ivoire, gris, des tons plus légers. La pièce ne s'est pas aerée, elle accueille plus aisément les visiteurs d'un temps. C'est certainement dans le phénotype féminin de lustrer son quotidien.  Il faut toujours en faire, dans un gant de velours, une main de fer...A l'attaque,sans relâche. Trés loin de son "faith call home" , elle a soigné les fécalomes fétides,donné rendez vous à  ses patients l'attendant toujours très tôt chaque matinée, chaque après midi, le ventre tendu, tiré. Elle s'est formée, a supporté les saisons difficiles, les couloirs bouchés. Présente sans faute, malgré ses fébrilités..

Elle a pourtant rencontré, depuis un an également,  un doudou bien perché sur ses échassiers..grand chasseur de petit furêt, masseur de fessiers...Avec lui, des moments d'amour phénomenaux, des battements de coeur trépidents, avec des fêlures, et de jours impatients. Devenue avec lui, une férue d'échanges virtuels, dans l'espoir de reconquerir dans ses nombreuses nuits,  Morphée. Des larmes, des rires, des peurs, des rêves..une évidence dans le premier regard lancé. Un sourire en posant la trace de son sbire..Il l'a completement fait perdre la raison. Plus de clavier, plus d'image, plus de son.. Elle n'a vécu et ne vit que par son prénom. Oubliant l'espace temps, tombant dans un puit sans fond. Pourtant elle a découvert graduellement, la difficulté qu'une situation peut imposer. Car en ramassant ses cailloux tombés, elle a rejoint un chemin qui plus jeune lui avait été soufflé, et qu'elle a sans cesse voulu échapper. Le destin la rattrape sans fin.. Une trame de coincidence, d'enfance entourant chacun de ses lendemains. Mais le coeur à ses raisons que la raison ignore... Aupres de lui, elle avance encore, en corps à corps.

Elle a retrouvé aussi le visage féerique d'une jeune fille féline, coquine; par instants, fermé. Une âme qui ressemble à la sienne, qui goûte à son propre Eden.. Une princesse dans son jardin ouvert, parfois incertain.  Qui se cherche, qui se trouve dans son paradis, se perd dans ses enfers.. Elle porte à juste titre le prénom de ce rang..Une amie dont elle peut être fière...

Une année qui s'est construite simplement, sans frou-frous ni chi-chis. Sans fête ni défaite. Une continuité logique, riche de surprise, de remise en question. A l'allure d'un vent fort, d'une petite brise.

Après le "fe", il ya le "che"..et c'est devant cette cheminée qu'elle signe l'esquisse d'un retour fiévreux. Elle essuie d'un soupir ses tremblements, ses hésitations, son insastifaction. Jamais contente de toute facon!!! Mais soulagée de voir que si elle veut, elle peut et elle fait!!!!!